DurArbrilité : des arbres et des humains face aux changements globaux

L'exposition DurArbrilité s'est tenu du 24 mai au 27 octobre 2019 au musée botanique à Lausanne.

Cette exposition scientifique utilise les arbres et les écosystèmes forestiers comme vecteurs pour sensibiliser un large public au fonctionnement du "système Terre" et aux questions environnementales liées aux conséquences écologiques des changements globaux. Elle utilise les connaissances récentes des communautés scientifiques nationales pour illustrer le fonctionnement des écosystèmes forestiers et proposer des solutions pour une cohabitation durable entre l’homme et la nature.

« Des humains et des arbres face aux changements globaux et leur avenir vers la durabilité »

Comment faire sentir que la vélocité des bouleversements engendrés par l’Homme, sous l’appellation de changements globaux, est effectivement sans pareille à l’échelle des temps géologiques ? Comment sensibiliser les fameux Millénials et la Génération Z qui les suit aux atteintes à l’environnement ? Ce sont désormais ces jeunes générations qui ont besoin des outils pour comprendre et gérer la crise écologique globale sans précédent que nous vivons actuellement.

Dans cette exposition, l’arbre est utilisé comme un vecteur puissant, à la fois victime, moteur et solution aux changements globaux, pour appréhender l’impact de l’Homme sur le fonctionnement du système Terre.

Les études historiques et géographiques des pratiques cultuelles, culturelles et agricoles de l’Homme démontrent les liens étroits qu’il a développés depuis des millénaires avec les arbres. Les modes de perception des arbres doivent également nous faire comprendre que nos actions sur l’environnement naturel ne sont jamais anodines. Le fonctionnement des grands cycles biogéochimiques apporte une vision systémique de l’impact de l’homme sur le système Terre. Finalement, ces connaissances permettent d’imaginer un nouveau pacte entre l’Homme et la nature.

Des collages et des peintures grand format de l’artiste Anne-Lise Saillen viennent soutenir le discours scientifique de l’exposition. Au Jardin alpin de Pont-de-Nant, des photographies d’arbres indigènes et exotiques par Mario Del Curto accompagnent des illustrations de l’avenir de la forêt et des paysages dans les Préalpes vaudoises.

Types de ressource:
Télécharger la ressource:

Informations générales:

Langues: